EN
PRO soutenez-nous contact

Maxime Ansiau

Visite à l'atelier

Vue de Delft

Maquette en terre crue, Musée Prinsehof de Delft

Manufacture de Delft

Céramique de Hannong

au musée des Arts-Décoratifs de la Ville de Strasbourg

Betschdorf

Visite à l'atelier de céramique de la famille Rémy

Yun-Jung Song

Assiette, céramique, 2013
Une artiste Rhénanie !

Grès

Le grès broyé est un des composants de la terre utilisé pour créer la céramique

"Entretien avec Michel Pastoureau © artnet.fr"

Vinaigrier de Betschdorf

Silex

Le silex est un des composants de la terre utilisé pour créer de la céramique

Marie-Florentine Geoffroy

extrait du livre
"Pretty teeth"

Des motifs de roches, de rivières gelées, de branches, se frottent à la géométrie architecturale et à des textures de trames d'impression pour créer des images fortes et précieuses.

Vestiges de Delft

Musée Prinsehof de Delft

Heike Weber

Kilims, 2012
Installation,détail, silicone, à la Kunsthalle de Darmstadt

Sonia Verguet

Réalisation des couvercles
en frêne des Tup de Luxe
à l'atelier de menuiserie
de Gepetto à Strasbourg

F.Van Fytom

Plaque en céramique
peinte à la main, 17ème siècle

Un des trésors de la peinture
traditionnelle de Delft

Pastel des teinturiers

Plante permettant de fabriquer la matière tinctoriale bleu.

Yun-Jung Song

Montagne, céramique

Cuisine moléculaire

Test de Sonia Verguet

Teinture à base d' indigo

En vente sur le marché de Sapa au Vietnam

Théorie sur le Bleu

- Michel Pastoureau -

" (…) La sensibilité romantique qui par ailleurs accorde à la symbolique des couleurs une attention particulière. Dans les textes littéraires c'est presque une nouveauté. Certes, avant les premières … "

" (…) La sensibilité romantique qui par ailleurs accorde à la symbolique des couleurs une attention particulière. Dans les textes littéraires c'est presque une nouveauté. Certes, avant les premières générations romantiques, les notations colorées ne sont pas totalement absentes de la création littéraire, mais elles y sont relativement rares.

A partir des années 1870, au contraire, elles abondent.

Et parmi les couleurs mises en scènes par les écrivains et les poètes, une l'emporte sur toutes les autres par l'étendue de sa gamme et l'ensemble de ses vertus : le bleu.

Le romantisme voue un culte à la couleur bleue. Spécialement le romantisme allemand. Sur ce terrain, le texte emblématique, sinon fondateur, est le roman inachevé de Novalis Heinrich vin Ofterdingen, publié à titre posthume en 81802 par Ludwig Tieck, son ami le plus proche. Ce roman conte la légende d'un trouvère du Moyen-âge part à la recherche d'une petite fleur bleue vue en r^ve, fleur qui incarne la poésie pure et la vie idéale. Le succès de cette petite fleur bleue fut considérable, bien supérieur à celui du roman. Avec l'habit bleu de Werther elle devint la figure symbolique du romantisme allemand.

Peut-être même du romantisme tout court, tant cette fleur et sa couleur furent imitées hors d'Allemagne par des poètes écrivant dans toutes les langues d'Europe. partout le bleu fut paré de toutes les vertus poétiques.

Il devint ou redevint la couleur de l'amour, de la mélancolie et du rêve; ce qu'il était plus ou moins dans la poésie médiévale, où le jeu du mot entre "ancolie" (fleur de couleur bleue) et "mélancolie" existait déjà.En outre, le bleu des poètes rejoignait ici le bleu des expressions et proverbes qui, depuis longtemps déjà, qualifiaient de "contes bleues" les chimères ou les contes de fées, et d'"oiseau bleu", l'être idéal, rare et inccessible. Ce bleu romantique et mélancolique, celui de la poésie pure et des rêves infinis, a traversé les décennies mais s'est à la longue quelque peu dévoyé, noirci ou transformé. En Allemagne, il est encore présent dans l'expression Blausein qui signifie "être ivre", l'allemand ayant recourt à la couleur bleue pour qualifier l'esprit embrumé et l'essence anesthésiée d'une personne qui a trop bu; alors que le français et l'italien, pour dire la même chose, ont recours au gris et au noir. De même, en Angleterre et aux Etats-Unis, l'expression "thé blue hour" (l'heure bleue) désigne la période de sortie des bureaux en fin d'après-midi, lorsque les hommes (et parfois les femmes), au lieu de rentrer directement chez eux, vont passer une heure dans un bar pour boire de l'alcool et oublier leurs soucis. Ce lien entre l'alcool et la couleur bleue est déjà présent dans les traditions médiévales : plusieurs recueils de recettes destinées aux teinturiers expliquent que lorsque l'on teint avec de la guède (qui ordinairement nécessite qu'un faible mordançage), utilisé comme mordant l'urine d'un homme en état d'ivresse avancé aide à bien faire pénétrer la matière colorante dans l'étoffe. (…) "

Michel Pastoureau

Bleu

Poncif

Technique pour appliquer le décor sur céramique visible musée de la céramique de Sarguemines